utilitaires

Les Arts Martiaux

Depuis mon plus jeune âge, je suis attiré et fasciné par les Arts Martiaux. Sans doute pour la maîtrise du coprs et de l'esprit.
De nombreux acteurs/pratiquants m'ont fascinés : cela va de Bruce Lee, à Jacky Chan, en passant par Marc Dacascos et Jet Li.

Débuts ratés

A l'âge de 13 ans, après avoir pratiqué différents sports n'ayant aucun rapport avec les Arts Martiaux, j'ai voulu apprendre le Judo dans un club local. Malheureusement, je n'ai pu en faire suite au refus de mon médecin. Mon squelette n'est pas assez résistant, mes os ne se sont pas complètement formés et il serait donc, selon lui, trop "risqué" de pratiquer un sport de combat. Je serais trop grand et mes os auraient du mal à suivre... Merde ! (excusez-moi du peu) Mais qui se permet de m'interdire de faire ce que je souhaite le plus !
Celle-là je l'ai encore en travers de la gorge... gggrrrrr !!!
Je me suis alors tourné vers le foot. Moi qui aime courrir et qui suis déjà très bon à ce sport, je vais pouvoir exploiter ma taille et mon endurance.

La découverte du Yoseikan Budo

C'est vers mes 20 ans que j'ai découvert le Yoseikan Budo qui combine plusieurs disciplines et qui est très complet (mains nues et armes traditionnelles).
Des amis qui se sont inscrit dans ce club de Brive-La-Gaillarde m'ont fait découvrir cet art martial au nom un peu "barbare". Cela m'a de suite attiré car cela réuni les bases du combat à mains nue, mais aussi les armes telles que le sabre et le nunchaku.
C'est à partir de ce moment que j'ai appris (en amateur) le nunchaku. Cela m'a pris de nombreuses soirées et quelques Week-End. En effet, j'étais alors en Classe Préparatoire aux Concours des Grandes Ecoles et le temps consacré alors à mes loisirs étaient bien faible. C'est pour cette raison que je n'ai pas poursuivi dans ce club de Yoseikan. Question de priorités !

L'Aikido

C'est en faisant mes études d'ingénieur à Toulouse que j'ai retrouvé un club d'Arts Martiaux. J'ai donc pratiqué l'Aikido avec les élèves de l'Université de Paul Sabatier.
Malheureusement, le prof, bien que compétant, n'était pas très motivé par ses cours... Et ça se comprends quand on a des élèves qui ne participent au cours uniquement parce qu'ils peuvent "gagner facilement" des points pour leurs notes d'études. Bref, un peu de bordel, un manque de respect envers le Maître et les autres participants, faisaient que le cours manquait de peps !... Dommage !

Le Yoseikan Budo

Enfin, l'année d'après, j'ai appris l'existance d'un club de Yoseikan. Je pratiquais encore le foot avec l'équipe de l'école d'ingénieur mais j'ai quand même pu m'inscrire à ce club car les jours d'entraînement (et horaires), bien que parfois sérrés, convenaient à ma disponibilité.
Un très bon club, avec aussi des filles, ce qui n'est pas pour me déplaire ;-) On y pratique le combat à mains nues et surtout le sabre (katana) ou plus exactement le "bo ken" (sabre en bois).
Le professeur est très sympa et est parfaitement maître de son cours. De nombreux élèves champions de France sont présents à ce club depuis plusieurs années. Bref tout pour faire une bonne ambiance et un bon état d'esprit pour apprendre et s'améliorer... Je m'y suis vraiment bien éclaté !

Le Qi Gong

C'est aussi à cette période que je me suis mis à la pratique du Qi Qong. Cette discipline allie le contrôle de la respiration, la contraction des muscles, et la concentration sur les mouvements effectués. Cette technique est basée sur la circulation de l'énergie interne (le Chi est l'énergie vitale).
Reposant sur une approche globale visant à l'harmonisation du corps et de l'esprit, le Qi Gong est un moyen privilégié d'enrayer le stress et la morosité qui affectent trop souvent nos sociétés modernes. Le Qi Gong est un ensemble d'exercices énergétiques basés sur une association :
  • de mouvements graduels, continus, circulaires et fluides,
  • de la respiration (respiration abdominale, régulière et profonde),
  • et de la concentration de l'esprit.
Les formes pouvant être très diversifiées, stimuler et rééquilibrer l'énergie interne tant sur le plan physiologique que psychique, grâce à une action sur les méridiens et points d'acupuncture, il existe de très nombreux styles de Qi Gong, et à l'intérieur de chaque style, divers types d'exercices :
  • des Qi Gong dynamiques (Don Gong),
  • des Qi Gong statiques (Zhaun Gong),
  • des execices de Qi Gong méditatif (Jing Gong).
Dans tous les cas, les Qi Gong sont des exercices de pratique interne (Nei Gong).

Pour parvenir à l'harmonie du geste et du souffle, l'attention se porte simultanément sur les diverses parties du corps impliquées dans le mouvement et perçues globalement comme une unité, de telle sorte que le mouvement ne soit jamais "mécanique", mais devienne "organique". N'étant basé ni sur la force physique ni sur la performance, le Qi Gong est accessible à tous (jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs...). Il allie la relaxation mentale, l'assouplissement corporel et le plaisir de se mouvoir en harmonie dans l'espace, à un travail énergétique profond de revitalisation des organes internes.
Oeil d'Horus ©2004-2017 Horus